Véronique Vienne


Ses légendes créent une impression semblabe à celle ressentie lorsqu'on lit par erreur une lettre qui ne nous est pas adressée.

Pas la peine de crier/2011